Projet RISK

RISK FRRenforcer les Initiatives pour Secourir les défenseurs des Kivu

Lancé en mai 2016 pour une durée de 24 mois, le projet RISK est mis en œuvre par AEDH en collaboration avec trois organisations congolaises partenaires :

Il a pour objectif de renforcer les mécanismes de protection et d’assistance aux défenseurs des droits de l’Homme en danger à l’Est de la République Démocratique du Congo (Nord et Sud Kivu).

Le contexte

En République Démocratique du Congo, les provinces du Nord et du Sud Kivu sont confrontées à une instabilité chronique dont les premières victimes sont les populations civiles. Les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et la Police Nationale Congolaise (PNC) ont des difficultés à honorer leur mandat de protection des populations civiles. Le manque de discipline et de mécanisme de contrôle efficace au sein de ces forces de sécurité a favorisé l’émergence d’un climat d’impunité. Accusés eux-mêmes d’exactions contre les civils, les militaires et les policiers n’ont pas les capacités de s’opposer efficacement aux groupes armés locaux ou étrangers qui opèrent encore dans ces provinces.

Les populations civiles doivent faire face à des problèmes sécuritaires et à des exactions plus ou moins graves. Les assassinats, viols, arrestations et détentions arbitraires, vexations, extorsions ou simples tracasseries sont courantes.

Dans ce contexte, les défenseurs congolais des droits de l’Homme (DDH) jouent un rôle essentiel en dénonçant les violations des droits humains, en s’engageant auprès des victimes et en luttant contre l’impunité. Du fait de leurs activités, les défenseurs et plus largement les représentants de la société civile font face à des menaces et intimidations : enlèvements, détention arbitraire, harcèlement judiciaire ou disciplinaire.

Les objectifs du projet

Le projet a pour ambition principale de garantir la sécurité des DDH des provinces du Nord et Sud Kivu exposés à des menaces et/ou violences en raison de leurs activités. Il entend avoir un impact de long terme sur les pratiques des DDH en leur permettant de poursuivre leur travail en faveur de la défense des droits, de la promotion des libertés fondamentales et de l’instauration d’un véritable Etat de droit en RDC.

A travers le projet RISK, AEDH et ses trois partenaires congolais souhaitent :

  • Mettre en place un dispositif performant de réponse aux alertes lancées par les DDH menacé(e)s ;
  • Assister en urgence les DDH en danger et leur fournir un soutien individualisé à moyen terme ;
  • Favoriser l’échange d’expériences et la collaboration entre les organisations locales mobilisées pour la protection des DDH.

Le projet RISK est réalisé avec le soutien du :

Dutch ministry
     Ministère des affaires étrangères des Pays-Bas

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Offres d'emploi

Nous recrutons un.e volontaire en service civique :

Formation et accompagnement en « stratégie associative » – Nord Kivu, RDC