Découvrez nos partenaires à travers le monde.

partenaires afrique rdc mali gabon camerounsoutien association asie droits humainsassociations partenaire europe est ukrainepartenaire amerique latinepartenaire liban israel palestine moyen orient

ALTO Afrique Enfants

AltoVille : Pointe Noire

Création : 2002

Problématique locale : La République du Congo est considérée comme un pays d’origine mais aussi de destination pour les enfants victimes de traite des personnes à des fins de travail forcé ou d’exploitation sexuelle. Les deux principales villes de destination sont Brazzaville (qui reçoit des victimes provenant pour un grand nombre de la République Démocratique du Congo) et Pointe Noire (qui reçoit des enfants victimes provenant majoritairement d’Afrique de l’Ouest et en particulier du Bénin). Ces enfants sont réduits en esclavage : exploités comme domestiques, vendeurs de rue, employés dans des activités de pêche et pour certains, livrés à des réseaux de prostitution. Beaucoup sont soumis à une grave maltraitance. Tous sont privés de scolarisation et de temps libre.

Lire la suite...

OCDH (Observatoire Congolais des Droits de l’Homme)

OCDH logoPays : Congo

Ville : Brazzaville

Création : 1994

Problématique locale : La République du Congo (Brazzaville) est le théâtre de nombreuses violations des droits fondamentaux. Les libertés individuelles sont bafouées et les autorités étouffent tout mouvement de protestation. Arrestations arbitraires, détentions illégales, torture ou mauvais traitement sont pratiqués en toute impunité par les forces de l'ordre.

Lire la suite...

DCI Ghana – Defense for Children International Ghana

DCIGhanaVille : Kumasi

Création : 1996

Problématique locale : Au Ghana, dans la région Ashanti, la ville de Kumasi est le point central du trafic d’êtres humains. Elle se situe en plein centre du pays et constitue un carrefour important entre les routes du pays. Les enfants victimes de trafic sont contraints de devenir porteurs, serveurs, vendeurs ambulants ou domestiques. En raison de la nature de leur travail et de leurs conditions de vie, ces enfants tombent facilement dans la délinquance, le vol, le trafic de drogue, la prostitution, et subissent de nombreuses formes de violences.

Lire la suite...

APSEF - Association pour la Promotion des Droits et pour le Bien-être de l’Enfant et de la Famille

APSEFVille : Bamako

Création : 2006

Problématique locale : Selon l'ONU, 100 à 140 millions de femmes dans le monde ont été victimes d’une excision. Les mutilations génitales féminines (MGF), bien qu’illégales dans de nombreux pays, demeurent une pratique répandue en Afrique, particulièrement au Mali où 85 % des femmes seraient excisées. Cette pratique, atteinte terrible aux droits fondamentaux des fillettes et des femmes, viole le droit absolu à l’intégrité du corps humain. L’éradication des mutilations génitales féminines ne peut passer que par la mise en œuvre d’une véritable volonté politique et par un changement progressif des mentalités.

Lire la suite...

La Ligue des Droits et Libertés (LDL)

LDL logoPays : Cameroun

Ville : Bafoussam

Création : 1992

Problématique locale : La situation des personnes placées en détention préventive est très problématique au Cameroun, comme dans l’ensemble des pays d’Afrique centrale. Les prévenus en attente de jugement représentent plus de 60 % de la population carcérale. Au Cameroun, il existe une loi et un décret d’application encadrant l’assistance judiciaire des prévenus démunis. L’assistance judiciaire est obligatoire et gratuite pendant le procès criminel, elle est facultative pour les autres contentieux. A l’exception des contentieux criminels, pendant la durée du procès, l’assistance judiciaire est inopérante pour les personnes démunies. Celles-ci méconnaissent le droit applicable et rencontrent des difficultés financières pour faire face aux coûts réels de la justice camerounaise.

Lire la suite...

Un Monde Avenir

Un monde AvenirVille : Douala

Création : 2003

Problématique locale : Dans le Sud du Cameroun, les migrants expulsés du Gabon et de la Guinée Equatoriale ou ceux qui n’ont pas pu réussir à traverser la frontière vers ces pays, s’entassent dans des conditions déplorables dans la ville de Kye Ossi. Le Gabon et de la Guinée Equatoriale attirent des migrants en provenance d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale en raison de leur dynamisme économique et de leurs richesses pétrolières et forestières. Les deux pays ont cependant une politique d’immigration très restrictive et pratiquent des arrestations abusives et des refoulements massifs de migrants, accompagnés de mauvais traitements et d’extorsions de fonds. Les autorités camerounaises sont attentistes et les réseaux de corruption se développent aux postes de contrôles routiers. La plupart des migrants refoulés restent dans la durée dans la petite ville de Kye Ossi car ils se retrouvent sans ressources et loin de leur pays d’origine. Ils vivent dans des maisons de fortune, sans accès aux conditions d’hygiène élémentaires ni aux services de santé. Mal vus par la population, ils sont rejetés et contraints à la précarité.

Lire la suite...