Fonds d’urgence pour les défenseurs des droits de l’Homme en danger : assistance d’une militante LGBT égyptienne.

Soraya* est cofondatrice d’une organisation de défense des droits des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres) en Egypte. Les derniers mois ont été marqués dans ce pays par une recrudescence des arrestations de personnes homosexuelles et des persécutions des membres de la communauté LGBT. C’est dans ce contexte que le forces de police égyptiennes se sont lancées à la recherche des membres fondateurs de l’organisation dont Soraya fait partie. Plusieurs membres et sympathisants ont été arrêtés, détenus arbitrairement, et certains d’entre eux torturés afin qu’ils livrent des informations sur leur association. Face à l’ampleur de la répression, les membres de cette association ont été contraints de suspendre provisoirement leurs activités.

Soraya a été personnellement inquiétée, recevant des appels anonymes à répétition et faisant l’objet de filatures dans les lieux qu’elle avait l’habitude de fréquenter. Face au risque très sérieux d’arrestation, de persécutions judiciaires et de mauvais traitements, le Fonds d’urgence d’AEDH a été mobilisé pour Soraya. Ses frais d’hébergement et de subsistance dans le cadre d’une relocalisation temporaire ont été pris en charge afin de la mettre à l’abri du danger immédiat tout en lui permettant de poursuivre à distance ses activités militantes.

Depuis début 2015, le Fonds d’urgence a soutenu 37 défenseur(e)des droits humains

* prénom d’emprunt pour des raisons de sécurité

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn