Fonds d'urgence : défendre les droits des étudiants au Cameroun.

ADDEC

Barthélémy Tchaleu, Thierry Batoum et Clovis Nana sont trois étudiants camerounais respectivement Président, Secrétaire général et membre de l’Association pour la défense des droits des étudiants du Cameroun (ADDEC).

En mars 2014, les militants de l’ADDEC protestent contre l’instauration d’une carte étudiante biométrique payante et l’augmentation des frais d’inscription à l’Université de Yaoundé. Pour réprimer la mobilisation impulsée par l’ADDEC, le Ministère camerounais de l’enseignement supérieur, prononce l’expulsion  de  Barthélémy Tchaleu et Thierry Batoum à la demande du Recteur de l’Université. Barthélemy et Thierry étaient tous les deux en dernière année d’étude et sur le point d’obtenir leur diplôme. Dans le même temps, Barthélémy Tchaleu et Clovis Nana sont arrêtés et placés en détention plusieurs jours. Clovis Nana est poursuivi pour manifestation non autorisée dans un lieu public, appel au soulèvement et incitation à la délinquance.

Les deux étudiants ont introduits un recours gracieux contre leur expulsion de l’Université, sans succès. Ils en ont donc été réduits à contester en justice ces décisions abusives. Tandis que Clovis Nana continue d’être poursuivi en justice.

Le Fonds d’urgence pour les défenseurs des droits de l’Homme en danger est intervenu pour prendre en charge les frais d’avocat et de procédure de ces jeunes hommes courageux qui ont mis en danger leur propre  avenir professionnel pour défendre le droit d’étudier au Cameroun dans des conditions équitables.

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Toutes les actualités