2012 : une année d'activité intense pour le Fonds d'Urgence !

Fonds d'Urgence 2012

Le bilan 2012 de notre Fonds d’urgence pour les Défenseurs des droits de l’Homme en danger révèle un fort accroissement de son activité : soixante-neuf défenseurs ont bénéficié de son soutien – soit vingt-neuf de plus qu'en 2011 – pour un montant total de l'aide accordée de plus de 93 000 euros, le triple de celui de 2011.

Depuis sa création en 1999, le Fonds d'urgence a soutenu trois cent soixante-dix défenseurs et a mobilisé une aide globale de plus de 350 000 euros. Lors de sa mise en place, ce Fonds a été pensé comme un instrument dont le but était de répondre à un besoin précis : apporter une aide d'urgence aux défenseurs qui se trouvaient dans une situation risquée ou en butte à des persécutions ou des violences en raison de leur engagement pour la défense des droits de l’Homme dans leur pays. Aujourd'hui, le Fonds d'urgence est devenu bien plus qu'un simple outil, il est une composante à part entière de l'identité d'Agir Ensemble pour les Droits de l'Homme, une manifestation concrète de la vocation de notre organisation : la solidarité avec ceux et celles qui se battent sur le terrain pour un monde plus juste.

Le Fonds d'urgence ne pourrait fonctionner efficacement sans une collaboration étroite avec nos partenaires et contacts de terrain qui nous permettent de vérifier les informations reçues et de mettre en œuvre les modalités d'assistance. Et il n'aurait pu se développer sans l'appui financier des organisations qui y ont contribué, particulièrement au cours de l'année écoulée.

En 2012, ce sont soixante-neuf défenseurs des droits de l'Homme en danger qui ont été soutenus : en Colombie, en Guinée Équatoriale, en Mauritanie, en Ouzbékistan, en République Démocratique du Congo, au Togo et au Zimbabwe. Parmi ceux-ci, vingt-huit sont des femmes. Le nombre total des « bénéficiaires » de l’aide du Fonds d’urgence est de cent soixante-neuf, si l'on inclut les membres des familles des défenseurs soutenus, soit soixante-cinq de plus qu'en 2011. L’augmentation conséquente des cas pris en charge et du nombre des bénéficiaires a eu une répercussion sur le montant de l'assistance financière directe, qui a plus que triplé de 2011 à 2012, passant de 30 032 à 93 058 euros.

Ce sont les besoins spécifiques du défenseur en danger et sa situation particulière qui conditionnent les modalités de soutien du Fonds d’urgence. Chaque défenseur ne reçoit pas le même type d'aide et un cas individuel fait souvent l'objet de plusieurs types d'interventions. Au cours de l’année 2012, le Fonds d'urgence a été mobilisé pour réaliser quarante-huit mises en sécurité. Il est intervenu quarante-cinq fois pour apporter une aide de subsistance au défenseur et/ou à sa famille, et seize fois pour financer une prise en charge des soins médicaux après des violences subies par le défenseur. Quatre défenseurs ont été accompagnés dans leurs démarches administratives ou juridico-judiciaires dont deux pour lesquels le Fonds d’urgence avait pris en charge l'exfiltration en France, en raison de l’extrême gravité des menaces auxquelles ils étaient confrontés. Sept « aides exceptionnelles » ont été accordées, aides consistant généralement en l'octroi d'une aide financière pour assurer la scolarisation des enfants du défenseur contraint de s’éloigner de sa famille en raison du danger. Douze « actions de plaidoyer » ont été conduites dans le cadre du Fonds d’urgence.

Toutes ces données traduisent sans doute l’importance de l’activité du Fonds d’urgence mais sont peu à même de décrire le courage et les drames vécus par les défenseurs que nous nous efforçons d’assister. Derrière ces chiffres, il y a la réalité d'hommes et de femmes qui mettent en jeu leur sécurité, et parfois leur vie, au service de ce qui les mobilise : la défense des droits et de la dignité de chacun et de tous.

 
Florianne Yvon

Le Fonds d'Urgence d'Agir Ensemble pour les Droits de l'Homme est soutenu par : Union Européenne ( EuropAid)

Europaid

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn