Agir concrètement

en soutenant des actions de terrain

Agir pour protéger

les défenseurs des droits humains

Agir pour dénoncer

les violations des droits de l'Homme

Agir durablement

pour renforcer les acteurs locaux

Agir ensemble

pour construire l'avenir

La torture : un crime contre l'humanité

En cette journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, découvrez le programme PACTE : « Prévenir et Agir Contre la Torture et les détentions arbitraires Ensemble » mené conjointement par l’Observatoire Congolais des Droits de l’Homme (OCDH) et Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH) en République du Congo grâce au financement de la Délégation de l’Union européenne à Brazzaville.

Prévu pour durer trois ans, ce programme vise à la réduction des arrestations arbitraires, détentions illégales et des actes de torture ou autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants en République du Congo :

  • Renforcer les capacités des organisations de la société civile à lutter contre les arrestations et détentions arbitraires et la torture ou autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ;
  • Mobiliser l’opinion publique et inciter les autorités à prendre des mesures visant à améliorer les pratiques relatives à l’arrestation et la détention et à prévenir l’usage de la torture ;
  • Identifier, protéger et défendre les victimes de détention arbitraire et de torture ou autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

image pacte

Cliquez ici pour en savoir plus !

COMMUNIQUE Libération de M. Espoir MUGISHO NIGANDA, Président de la Société Civile de Mugunga

Lyon et Goma, le 24 juin 2020,

Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH) et son partenaire la Synergie Ukingo Wetu (SUWE) se réjouissent de la libération de Monsieur Espoir MUGISHO NIGANDA, intervenue le 20 Juin dernier.

Espoir NIGANDA, Président de la Société Civile de Mugunga (Nord Kivu) aura néanmoins passé 8 jours de garde à vue aux cachots de « T2 » et au Parquet ainsi que 9 jours à la prison centrale de Goma durant lesquels il n’a cessé de clamer son innocence.

Pour mémoire, Espoir est un militant pacifique qui a eu le courage de dénoncer publiquement l’insécurité qui règne dans son quartier en raison du comportement fautif et contraire aux lois de l’Etat Congolais de certains éléments de la Brigade Mobile d’intervention de la PNC.

C’est à la suite de ses dénonciations qu’il a été accusé d’être mêlé, sans aucun fondement, à un acte criminel qui a couté la vie à deux policiers.  

Agir Ensemble (AEDH) et la SUWE qui se sont fortement mobilisés pour exiger la libération immédiate d’Espoir Niganda espèrent désormais que celle-ci s’inscrit dans le cadre du respect de l’édit n° 001/2019 du 30 Novembre 2019 portant protection des défenseurs des droits humains en Province du Nord-Kivu dont l’article 5 énonce :

«En cas de poursuite, de recherche, d’arrestation ou de détention du défenseurs des droits humains du seul fait de ses opinions émises, des actes par lui posés ou ses publications dans le cadre de ses activités, les autorités provinciales et locales sont tenues de l’assister et exiger sa libération sans préalable».

Agir Ensemble (AEDH) et la SUWE continuent à encourager les autorités congolaises à garantir la sécurité de Monsieur Espoir NIGANDA et de tous les défenseurs des droits humains qui travaillent de manière héroïque dans la Province du Nord-Kivu, à l’Est de la RD Congo.

Fait à Lyon et Goma, le 24 juin 2020

Contacts : Vicar Batundi (SUWE) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; +243 810 127 090, +243 998 401 598 et Bruno VINAY (Agir Ensemble) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

APPEL URGENT ! Demande de libération de M. Espoir MUGISHO NIGANDA, Président de la Société Civile de Mugunga en RDC

APPEL URGENT ! Demande de libération de M. Espoir MUGISHO NIGANDA, Président de la Société Civile de Mugunga


A l’attention de :

- Son Excellence Monsieur le Ministre National des Droits Humain de RDC ;

- Honorable Monsieur le Président de l’Assemblée Provinciale du NordKivu ;

- Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province du Nord Kivu ;

- Son Excellence Monsieur le Ministre Provincial de la Justice et des Droits Humains du Nord-Kivu ;

- Monsieur le Procureur Général près la Cour d’Appel de Goma ;

- Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Goma ;

- Monsieur le Commissaire Général de la Police Nationale Congolaise du Nord-Kivu ;

- Mesdames et Messieurs les Députés ;

Excellence, Honorable, Mesdames, Messieurs les Hauts Représentants de l’Etat Congolais et de la Province du Nord Kivu,

Nos organisations attirent votre attention sur la situation extrêmement inquiétante de M. Espoir MUGISHO NIGANDA qui a été placé en détention provisoire le 11 Juin 2020 à la prison centrale de Goma à l’issue d’une garde à vue irrégulière de plus de 8 jours.

Espoir MUGISHO NIGANDA, Président de la Société Civile de Mugunga est un militant pacifique qui a eu le courage de dénoncer publiquement l’insécurité qui règne dans son quartier en raison du comportement fautif et contraire aux Lois de l’Etat Congolais de certains éléments de la Brigade Mobile d’intervention de la PNC.

Il est aujourd’hui accusé d’outrage et d’être lié à l’assassinat de deux policiers, soit d’un drame qui a endeuillé la ville de Goma le 15 Mai dernier.

Nos organisations constatent cependant qu’après huit jours au cachot et au terme d’une procédure irrégulière, au cours de laquelle il aurait été fait usage d’actes de violence, il n’existe aucune charge à l’encontre de Monsieur Espoir MUGISHO NIGANDA. Sa détention semble dès lors obéir à d’autres impératifs que celle qui devrait guider une enquête judiciaire.

Nos organisations estiment que les accusations non fondées portées contre ce militant sont en réalité une manière de réduire à néant l’exercice de son travail de Défenseur des Droits Humain.

A ce titre, nous trouvons extrêmement préoccupant qu’une personne ayant osé critiquer, à juste titre, le comportement de certains membres des forces de l’ordre soit désigné sans preuve responsable d’un horrible crime et serve en conséquence de bouc émissaire.

À la lumière de ce qui précède, nous vous invitons à faire en sorte que :

• M. Espoir MUGISHO NIGANDA recouvre sa liberté sans condition aucune conformément à l’article 5 de l’édit no 001/2019 du 30 Novembre 2019 portant protection des défenseurs des droits humains en Province du Nord-Kivu qui stipule à son deuxième alinéa qu’«En cas de poursuite, de recherche, d’arrestation ou de détention du défenseurs des droits humains du seul fait de ses opinions émises, des actes par lui posés ou ses publications dans le cadre de ses activités, les autorités provinciales et locales sont tenues de l’assister et exiger sa libération sans préalable»;

• Qu’une investigation indépendante, impartiale, approfondie et efficace sur le drame du 15 mai 2020 soit ouverte afin de traduire les responsables présumés en justice, en respectant pleinement le droit à un procès équitable.

Nous vous prions d’agréer, Excellence, Honorable, Madame, Monsieur les dignes représentant de l’Etat Congolais et de la Province du Nord Kivu, l’expression de notre haute considération.

Fait à Goma, le 12 juin 2020

Pour

1. Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme (AEDH)

2. La Synergie UKINGO WETU

3. Freedom House

4. Front Line Defenders


 

Contacts : Bruno VINAY (Agir Ensemble) : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Vicar Batundi (SUWE) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; +243 810 127 090, +243 998 401 598